base_documentaire:articles-1986:etb-117 [Enfants de Tchernobyl Bélarus]
 

Bookmark and Share




Que faire en cas d’accident nucléaire avec nuage radioactif ?

Dr Denis Fauconnier

Denis Fauconnier

     Il est important de rester à l’écoute des informations nationales et privées (CRIIRAD en France). Ne pas hésiter à écouter les médias frontaliers.

En cas de menace, il peut être utile de se badigeonner par exemple une partie du ventre avec de la teinture d’iode si l’on n’y est pas allergique. Cela peut corriger une éventuelle carence en iode. La teinture d’iode (iode stable) traverse la peau et va se fixer au niveau de la thyroïde. Se procurer des pastilles d’iode stable.

Si le risque se précise, il sera indispensable de prendre des pastilles d’iode stable après consigne des autorités. On devrait pouvoir se procurer en pharmacie des pastilles d’iodure de potassium qui sont dosées à 130mg en France. la teinture d’iode à 2% (4 à 8ml) correspondrait à une pastille d’iodure de potassium à 130mg. En conséquence ne pas cumuler les 2 et éventuellement espacer de 24h la prise de la pastille si l’on s’est badigeonné de teinture d’iode.

Cela va saturer la thyroïde en iode stable, et empêcher ainsi la fixation ultérieure des iodes radioactifs, qui sont susceptibles de conduire à des cancers de la thyroïde.

Posologie journalière

(source irsn.fr, fiche sur la prise d’iode) Circulaire du Ministère de l’Intérieur et du Ministère de la Santé du 18 Août 1992 relative  à l’administration d’iode stable en cas d’accident nucléaire.

Comprimés quadrisécables conditionnés sous blister (par boîte de 10, ou de 100) comprenant 130 mg d’iodure de potassium soit 100 mg d’iode stable.

  • 1 cp pour les adultes, enfants > 12 ans
  • 1 cp pour les femmes enceintes
  • 1 cp pour les femmes en période de lactation
  • ½ cp pour les enfant (3 à 12 ans)
  • ¼ cp pour les nourrissons (< 3 ans

Les comprimés peuvent  être dissous dans une boisson (lait, jus de fruit, eau sucrée). Si possible, les comprimés ne doivent pas être pris à jeun. S’il s’agit du passage d’un nuage radioactif durant un court laps de temps, une seule prise est suffisante. Une simple prise ne protège pas plus de 36 heures.

On peut trouver en Europe des pastilles dosées à 65mg.

Après consigne, une deuxième prise peut être nécessaire, si le risque persiste.

Si l’on ne trouve pas de pastilles d’iode on peut les remplacer par un badigeonnage de teinture d’iode sur le corps, teinture d’iode à 2% à la dose de 4 à 8 ml pour les adultes (cf. pharmacorama 25/10/2001)

La dose protectrice optimale d’iode stable est en fait variable d’un pays à l’autre, et dépend de l’apport alimentaire habituel en iode stable. Elle est moindre pour les populations dont l’alimentation est riche en iode et plus élevée pour les populations carencées.

Précautions

Il est important d’éviter les déplacements inutiles, et de rester à l’abri. Faire des provisions d’eau potable, et d’alimentation. S’équiper d’un poste de radio avec des piles de rechanges. Se préparer à des pannes de courant et de téléphone fixe.

N’oubliez pas de fermer portes extérieures et fenêtres. Colmater aérations. Réduire la circulation d’air par obturation partielle des interstices des portes et fenêtres avec des rouleaux autocollants et chiffons humides au sol. Arrêter climatiseur et ventilation. Obturer les cheminées.

Déconnecter les systèmes de récupération d’eau de pluie.

Rentrer les animaux domestiques.

Rentrer le linge étendu.

Retirer tapis, tentures et coussins, que l’on remisera sous plastique.

Si possible, couvrir les légumes du potager avec des films plastiques.

Pour les sorties obligatoires en cas de pluie, mettre un imperméable plastique et des bottes en caoutchouc.

Pour les agriculteurs, si possible, rentrer le bétail, diminuer les systèmes de ventilation, couvrir les fourrages et ensilages, fermer les serres.

Toutes ces mesures, pour être efficaces, doivent être préventives, c’est à dire, être faite avant d’éventuelles retombées radioactives. En respectant ces consignes, vous serez prêt à une éventuelle période de confinement passagère. Pour le confinement, privilégier des bâtiments en dur.

Mais aussi, il est important de se préparer à une éventuelle évacuation que devraient vous indiquer les autorités si le risque devenait trop important, avec pour chaque personne, un sac en plastique où l’on mettra les affaires importantes : médicaments, linges et chaussures de rechanges, affaires de toilettes, papiers importants.

En cas d’évacuation, il faut couper l’eau, l’électricité et le gaz et respecter les consignes d’évacuations officielles.

Après contamination radioactive avérée, éviter la consommation de produits frais (légumes , fruits, laitages, fromages frais…). Eviter ls grossesses.

Il est important de savoir qu’en cas de fuites radioactives ou d’explosions nucléaires, on peut avoir des retombées radioactives “en taches de léopard”, c’est à dire des dépôts très hétérogènes au sol et des contaminations très préjudiciables pour la santé humaine jusqu’à plusieurs centaines, voire plusieurs milliers de kilomètres de distance, en fonction des conditions météorologiques.

Dr Fauconnier

base_documentaire/articles-1986/etb-117.txt · Dernière modification: 2013/09/24 02:41 (modification externe)

URL-courte: http://tinyurl.com/cevsrvk

Aidez BELRAD, Merci ! Plan du site Aide à la navigation Contactez-nous Informations Légales