base_documentaire:articles-2005:etb-053 [Enfants de Tchernobyl Bélarus]
 

Bookmark and Share




Possible effet tératogène des faibles doses de rayonnements ionisants

résumé intervention à Lyon avril 2005 (G.I.Lazjuk, I.O Zatsepin, R.D Kkmel, I.L Babichev)

     Les conclusions suivantes ont été obtenues en utilisant les données des effets génétiques possibles à long terme, de l’accident de Tchernobyl au sein de la population du Bélarus, (ces données portant sur plus de 40 000 nouveaux-nés et foetus qui présentent des malformations congénitales) ; et en reprenant les données d’étude sur les échecs dans le développement de l’embryon (ces données portant sur plus de 43 000 d'avortements médicaux, dont environ 3 000 des zones fortement contaminées par les radionucléides apportées par les retombées radioactives de Tchernobyl NPP).

     La radiation à laquelle les couples mariés et les foetus de cette étude ont été exposés peut être généralement considérée comme une radiation à faibles doses. Une augmentation de la prévalence des échecs dans le développement de l’embryon, observée pour la première fois en 1987, persiste dans les zones contaminées comme dans les zones de contrôle. Les raisons de cette tendance grandissante peuvent être multifactorielles et méritent des recherches approfondies.

     Le risque relatif de malformations congénitales à « l'enregistrement obligatoire » dans le secteur contaminé par le Cs 137 à un taux supérieur à 555 kBq/m2 est passé de 1.02 (95% CI: 0.85 à 1.24) dans la période pré-Tchernobyl, à 1.41 (95% CI: 1.19 à 1.66) en 1987-1990.

     L’effet tératogène dû aux mutations de novo a été constaté pour les cas de trisomie 21 de Down enregistrés en janvier 1987, ainsi que pour l'augmentation significative de la prévalence des mutations dominantes à la naissance (malformations congénitales multiples, défauts de réduction de membres et polydactily) observées dans les 4 premières années après l'accident dans les secteurs présentant un niveau de contamination de plus de 555 kBq/m2.

     L'effet tératogène direct de l'exposition des fœtus à la radiation due au nuage de Tchernobyl a été démontré sur la base des données du registre de Bélarus sur l'anencéphalie ; et le retard du développement céphalique confirmé par la déficience de la circonférence de la tête, elle-même constatée parmi 4.1% de nouveaux-nés, avec une période du développement foetal passée dans les régions fortement contaminées de Gomel et de Mogilev au Bélarus.

base_documentaire/articles-2005/etb-053.txt · Dernière modification: 2013/09/24 02:41 (modification externe)

URL-courte: http://tinyurl.com/avj9ayd

Aidez BELRAD, Merci ! Plan du site Aide à la navigation Contactez-nous Informations Légales