base_documentaire:articles-2014:etb-183 [Enfants de Tchernobyl Bélarus]
 

Bookmark and Share




Contribution scientifique ARASanté

Télécharger le fichier pdf

PROJET
« CONTRIBUTION SCIENTIFIQUE A LA DEMARCHE
INTEGREE DE GESTION DES TERRITOIRES RADIO-CONTAMINES
DU CENTRE ECOLOGIE ET SANTE DE KIEV »

                    Avancement du projet depuis 2012

Résumé du projet

L’Association Rhône Alpes Auvergne des professionnels de santé pour la recherche et le développement de programmes de santé dans les territoires contaminés (ARASanté territoires contaminés) est fondée par des professionnels de santé contribuant à des programmes et réseaux de santé et de recherche dans le domaine santé et environnement. Elle a pour objets en particulier :

  • de promouvoir par une approche pluridisciplinaire l’ étude de l’ influence des facteurs environnementaux et en particulier des agents radioactifs et chimiques sur la reproduction humaine et le développement de l’être humain, les pathologies et thérapeutiques qui s’y rapportent dans le but de prévenir et de diminuer les risques qui menacent l’enfant, avant, pendant et après sa naissance ainsi que l’adulte;
  • de favoriser une approche préventive en santé publique en participant à diffuser l’information sur les problèmes périnatals et médicaux liés à l’environnement auprès des personnels médicaux et paramédicaux, de toutes personnes concernées et du public;
  • de développer des partenariats scientifiques internationaux en particulier avec les scientifiques travaillant auprès des populations vivant dans les territoires radio contaminés d’Ukraine.

Contexte et enjeux

Plusieurs millions de personnes vivent depuis 26 ans dans des territoires radio contaminés par Tchernobyl ; les indicateurs de santé se dégradent dans ces territoires. Cette situation unique est sous explorée sur le plan scientifique (cf. étude remise au Conseil régional Rhône-Alpes en septembre 2011). Sur cette base, il est proposé au Conseil régional RA, concernée par le lien santé – radio contamination de l’ environnement (santé des travailleurs des centrales, risque d’ incident ou d’accident) de développer des compétences dans le domaine.

Objectifs

Le premier objectif du projet est de fournir aux acteurs publics et privés des données validées sur la santé des habitants des zones radio contaminées, domaine où n’existent que des informations parcellaires et de validité variable ; données recueillies en Ukraine avec les méthodes les plus modernes covalidées par des chercheurs de facultés de médecine de Rhône Alpes Auvergne.

Description du contenu

Mise en place dans les districts ukrainiens d’une collecte de données relative :

  • aux indicateurs de santé;
  • à l’exposition de la population à la radioactivité;
  • aux autres polluants environnementaux;
  • aux facteurs de risques sanitaires individuels

Mise en place de partenariats avec le Scientific & Technological Center in Ukraine (STCU), organisation internationale supervisant notamment les projets de coopération européenne, et les institutions ukrainiennes :

  • nationales (Institut national de physiologie et génétique végétales ; académie nationale des sciences);
  • régionale (Centre régional pédiatrique de Boiarka);
  • locale (Hopital local Ivankiv)

afin de valider les procédures de collecte et d’analyse de données. La mission en Ukraine de la région Rhône Alpes effectuée en 2011 a permis d’identifier les partenaires scientifiques du projet.

Actions de formation de professionnels ukrainiens et français

Description du projet

Bilan des actions conduites précédemment, le cas échéant :

  • remise des 2 rapports d’étude et d’audit « identification et faisabilité d’une démarche intégrée de revitalisation du district d’Ivankiv suite à la catastrophe de Tchernobyl en Ukraine » au Conseil Régional Rhône Alpes conformément à la commande liée à la subvention accordée en décembre 2010;
  • audition des experts et auditeurs le 29 septembre 2011;
  • délibération du Conseil Régional Rhône Alpes du 4 octobre 2012 approuvant le

principe d’un soutien triennal au projet d’octobre 2012 à octobre 2015.

Contexte, enjeux, motivations :

Il existe une situation unique dans l’histoire : plusieurs millions de personnes vivent depuis 26 ans dans des territoires radio contaminés en Ukraine, Biélorussie et Russie, les indicateurs de santé se dégradent dans ces territoires. Cette situation est sous explorée sur le plan scientifique (cf. rapports remis au CRRA en 2011). La Région Rhône Alpes, historiquement et pour un long avenir, intéressée par la problématique santé et radio contamination (santé des travailleurs des centrales en activité ou démantèlement, sécurité des populations en cas d’incident ou d’accident) doit jouer son rôle dans le développement de la collecte fiable et de l’analyse scientifique de données valides et favoriser le développement de compétences en Rhône Alpes.

Le présent projet s’inscrit dans un cadre collaboratif ambitieux qui implique des équipes de recherche en France et en Ukraine dans de nombreuses disciplines scientifiques, notamment en chimie, informatique, médecine et physique.

Il s’inscrit aussi dans un partenariat scientifique avec le STCU (Science and Technology Center in Ukraine), organisation intergouvernementale coordinatrice de l’action « Health and Ecological Programmes around the Chernobyl Exclusion Zone : Development, training and coordination of health-related projects », financée par la direction de la Sureté Nucléaire de la Commission Européenne depuis Janvier 2013 (Projet EC DG DEVCO - NSI/ 2012/293-258).

Les membres du conseil d’administration d’ARASANTE Territoires contaminés ont été pleinement impliqués avec leurs partenaires scientifiques en France et en Ukraine dans le montage de cette action dont les objectifs sont cohérents et complémentaires avec ceux du présent projet.

Objectifs :

L'objectif principal du projet est de fournir aux acteurs publics et privés des données validées sur la santé des habitants des zones radio contaminées en relation avec leur exposition aux éléments radio chimiques auxquels ils sont exposés, en particulier du fait de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

Ces données sont indispensables pour évaluer l’impact humain de cet accident, impact aujourd’hui encore mal connu pour cause d’informations parcellaires et de validité variable. Elles sont recueillies en Ukraine , traitées et mises à disposition avec les méthodes les plus modernes covalidées par les chercheurs des facultés de médecine de Rhône Alpes Auvergne.

L'objectif secondaire est de proposer des stratégies de formation aux professionnels de santé concernant la protection des populations exposées aux radioéléments.

Nature et description :

Pour atteindre cet objectif, un ensemble d’actions seront entreprises au cours des trois années du projet :

  1. mise en place d’une collecte de données relatives à la mortalité et la morbidité de la population dans les districts et régions ukrainiennes concernées par la radio-contamination.
  2. mise en place d’une collecte de données relatives à l’exposition de la population à la radioactivité (césium, strontium, radon …), aux autres polluants environnementaux (plomb…) et aux facteurs de risques sanitaires liés aux comportements individuels (alcool, tabac, …) dans les districts et régions ukrainiennes concernées par la radio-contamination.
  3. mise en place de partenariats avec les institutions ukrainiennes nationales, régionales et locales afin d’harmoniser les procédures de collecte et d’analyse de données.
  4. mise en place d’études d’intérêt biologique et médical.
  5. mise à disposition des acteurs publics et privés (équipes de recherche, structures associatives) des données recueillies, selon un protocole qui sera défini pendant le projet.
  6. actions de formation de professionnels.
  7. publications scientifiques.

En synergie avec l’action «Health and Ecological Programmes around the Chernobyl Exclusion Zone : Development, training and coordination of health-related projects » de l’Union Européenne, la collecte de données sera effectuée dans un des districts adjacents à la zone d’exclusion de Tchernobyl, le district d’Ivankiv. L’action de la Commission Européenne y finance notamment une cartographie radiologique de l’ensemble du district ainsi que la surveillance de programmes mis en place pour analyser systématiquement le niveau de radio contamination des habitants.

Les publications scientifiques pressenties, issues du présent projet, porteront notamment sur l’impact sur la santé des populations des facteurs radiochimiques présents dans le sol et capables de pénétrer dans l’organisme de l’homme et des animaux de la chaine alimentaire.

Originalité, effet structurant, exemplarité et reproductibilité :

Le projet est structurant dans sa capacité à mettre à disposition de plusieurs communautés scientifiques des données de très grande qualité issues de régions contaminées à proximité de la centrale de Tchernobyl. Il est exemplaire dans sa capacité à rassembler de nombreux acteurs scientifiques, hospitaliers et institutionnels sur un projet multidisciplinaire dont les données seront mises à disposition de l’ensemble des acteurs de la société.

Moyens mis en œuvre

Les moyens à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs sont principalement :

  • la mobilisation d’experts sur les différentes thématiques du projet (agronomie, médecine, physique, radiochimie) pour des missions sur le terrain, des mesures en laboratoire, ou des développements logiciels;
  • l’accès à des équipements et la prise en charge de frais de fonctionnement pour la collecte de données dans le district d’Ivankiv par des acteurs locaux et les études d’intérêt biologique et médical;
  • les budgets de mission permettant aux experts français de se déplacer en Ukraine et aux experts ukrainiens de venir rencontrer leurs homologues français;
  • des moyens de traduction nécessaires pour le partage des informations collectées et les échanges entre les experts;

Résultats, valorisation et pérennisation

Les principaux résultats attendus peuvent être présentés selon les quatre aspects suivants :

  1. Disponibilité des données validées, réalisation d’études (épidémiologiques, radiochimiques) fondées sur ces données, publications scientifiques.
  2. Développement de compétences des acteurs du système de santé ukrainiens et français dans le domaine des pathologies radio-induites et de leur prévention.
  3. Réseau humain franco-ukrainien de collaboration multidisciplinaire.
  4. Méthodes épidémiologiques et expérimentales modernes permettant le contrôle qualité

et l’analyse des données collectées autour de la zone d’exclusion de Tchernobyl.

Etapes :

La phase 1 (Octobre 2012 – Janvier 2014) est consacrée à la mise en route du projet et notamment à la mise en place des conventions avec les partenaires, la définition des premiers objectifs scientifiques, l’élaboration de la méthodologie de collecte des données. Dans l’optique de l’installation d’une infrastructure de grille pour le partage en temps réel des données, une évaluation des infrastructures informatiques en Ukraine sera conduite par des experts français du CNRS. Une collecte de données a commencé depuis le mois de Juin 2013. Elle s’enrichira progressivement au cours du projet avec la cartographie des dépôts de radioéléments dans le district d’Ivankiv et à mesure de l’installation d’équipements dans l’hôpital d’Ivankiv.

Dans la phase 2 (octobre 2014 – mars 2015), un premier contrôle de la qualité des données collectées dans la phase 1 sera conduit pour éventuellement modifier la méthodologie de collecte et de mesure. Une analyse de leur contenu sera menée pour tirer des premières conclusions et éventuellement réévaluer les objectifs scientifiques en fonction des observations. En parallèle, la collecte des données sera poursuivie notamment grâce à l’installation des équipements de suivi radiologique des populations à l’hôpital d’Ivankiv. En synergie avec le projet EC DEVCO NSI/2012/293258 «Health and Ecological Programmes around the Chernobyl Exclusion Zone : Development, training and coordination of health-related projects» de l’Union Européenne, les études d’intérêt biologique et médicales protocolisées seront mises en place.

Elles viseront à l’étude des facteurs influant sur la population des territoires contaminés par l'accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

  1. La pollution radioactive et chimique du sol, des organismes végétaux et animaux.
  2. La carence en iode des organismes humains.
  3. La carence en différents éléments essentiels des organismes humains.
  4. La caractérisation quantitative et qualitative des composantes nutritionnelles.
  5. Les soins médicaux.
  6. Le niveau d’information.
  7. Processus socio-économiques.

Pérennisation ou perspectives envisagées :

Les données validées seront accessibles selon les protocoles et accords définis. Les études publiées dans les revues scientifiques à partir de ces données (médicales, radiologiques, chimiques, géographiques) seront accessibles à partir de la base de données.

La méthodologie développée permettra la poursuite de la collecte des données et de leur partage avec des équipes au niveau international.

base_documentaire/articles-2014/etb-183.txt · Dernière modification: 2015/02/20 17:41 par emache

URL-courte: http://tinyurl.com/nkeubos

Aidez BELRAD, Merci ! Plan du site Aide à la navigation Contactez-nous Informations Légales