dossiers:atlas [Enfants de Tchernobyl Bélarus]
 

Bookmark and Share




Dossiers ATLAS 1 et 2

Brève présentation des rapports d'étude ATLAS 1 et ATLAS 2 (octobre 2010)

     Ces rapports rendent compte des travaux exécutés sous contrats entre Enfants de Tchernobyl Belarus et l'Institut de radioprotection BELRAD

     Ils ont été en grande partie traduits en anglais, même si la traduction porte souvent sur une version condensée.

     Nous les présentons pour que les lecteurs un peu avertis des questions de radioprotection puisse trouver une information chiffrée et datée sur les contaminations corporelles d'un grand nombre d'enfants vivant dans des districts sérieusement contaminés par les retombées radioactives de l'accident de Tchernobyl et sur le bénéfice apporté par les cures de pectine de pomme.

     Les lecteurs moins avertis pourront se rendre compte de l'importance du travail effectué et de l'usage fait des sommes collectées et envoyées par ETB. Ils en percevront l'intérêt grâce aux représentations graphiques de type « avant-après » de la distribution des charges corporelles des enfants.

     Les rapports entre les deux partenaires sont contractuels, ce qui a le double avantage de permettre à BELRAD de respecter toutes les exigences de la législation biélorusse et, pour ETB, celui d'avoir une parfaite transparence sur les transferts de fonds vers le Belarus (nécessité absolue pour satisfaire tout contrôle fiscal).

     Il convient de souligner qu'aucun travail équivalent n'a été conduit par quelque agence de radioprotection officielle que ce soit, biélorusse, étrangère ou internationale (OMS). La doctrine officielle de la radioprotection s'en tient à l'affirmation que les doses engagées sont trop faibles pour que la santé des popultions en soit affectée.
     L'évolution désastreuse de la santé des enfants touchés par Tchernobyl, observée depuis fin 1988 et qui se perpétue dans les classes d'âge nées après l'accident, est mise sur le compte de l'anxiété et de la pauvreté. Ainsi un traitement psycho-social devrait facilement améliorer la situation. Que cette approche ne conduise qu'à des échecs renouvelés ne pose en aucune façon question, officiellement du moins. La restauration de l'image de marque de l'industrie nucléaire a un prix. Et elle est prioritaire.

Yves Lenoir
dossiers/atlas.txt · Dernière modification: 2014/04/27 19:14 par emache

URL-courte: http://tinyurl.com/anlbxfd

Aidez BELRAD, Merci ! Plan du site Aide à la navigation Contactez-nous Informations Légales