dossiers:fukushima [Enfants de Tchernobyl Bélarus]
 

Bookmark and Share




Fukushima

Le maire de Futaba aux Nations-Unies

03 février 2013
Conscient du danger de la radioactivité, le maire de Futaba Katsutaka Idogawa a fait tout son possible pour défendre la population. Il est allé jusqu'à l'ONU à Genève fin oct 2012, accompagné de Pr. Michel Fernex et du groupe Fukushima Collective Evacuation Trial.

Voici le film de son intervention (± 61 Mo)

A tous les peuples du monde

2011/12/18 20:22 · Hugot Michel

Conséquences sanitaires à Fukushima et mesures citoyennes

Mme Kasumi Fujiwara, mars 2012
     Lors d’un débat au salon du livre à Paris, l’un des écrivains japonais invités, Oe Kenzaburo, le prix Nobel de littérature, a annoncé qu’il regrettait fortement de ne pas avoir écrit ce qu’il avait appris sur les effets des faibles doses à Hiroshima, quand il préparait, il y a 50 ans, son livre “Notes de Hiroshima”.      “À l’hôpital pour les victimes de la bombe atomique, les médecins ont été avertis, par l’armée d’occupation américaine, de ne pas écrire ce qu’ils y ont appris ni d’en parler avec les patients. Un des médecins m’a dit que le problème serait visible dans 6 ans mais qu'il finirait dans 20 ans, parce que les enfants tomberaient malades d’ici 6 ans et mourraient tous dans 20 ans, ainsi le problème n'existerait-il plus.”
Voir l'article complet

Fukushima, un an après

Georges Baumgartner (Frédéric Charles en France) a pu retourner sur les lieux de l’accident et pénétrer dans la zone des 20 km.

Voir le film de cette visite

Arnie Gundersen, TEPCO: Mission accomplie & déchets radioactifs en baie de Tokyo

Arnie Gunderven


Est-ce que le gouvernement Japonais et l'AIEA protègent plus l'industrie nucléaire que le peuple du Japon en affirmant que Fukushima est stable quand il ne l'est pas ? Arnie Gundersen, ingénieur en chef Fairewinds, expose les incohérences majeures et le double langage tenu par l'AIEA, le gouvernement Japonais et TEPCO qui affirment que l'accident de Fukushima est terminé.

Un film révélateur...

Suivi des effets sur la santé de Fukushima

Un article de Chris Busby

 

Article du Monde: interview du professeur Hiroaki Koide

Hiroaki Koide

     Professeur assistant au laboratoire de recherche sur les réacteurs nucléaires à l'Université de Kyoto, Hiroaki Koide est l'une des voix les plus écoutées sur l'atome, au Japon. Mettant en cause la politique du gouvernement, il a été maintenu pendant près de quatre décennies dans une sorte de “purgatoire” scientifique, comme d'autres chercheurs partageant les mêmes idées. Il est resté “assistant”, sans responsabilité et bénéficiant de budgets parcimonieux.

     Ses livres mettant en garde contre les risques du nucléaire étaient passés inaperçus. Depuis la catastrophe de Fukushima, ses deux derniers ouvrages, publiés en 2011 (Le nucléaire, ça suffit et Le Mensonge nucléaire), non traduits, figurent parmi les six meilleures ventes. Le blog de ses interventions est l'un des plus consultés parmi ceux consacrés à l'accident de Fukushima.

Lire la suite

Arte et Fukushima 24 septembre 2011

Un reportage qui traduit la profondeur de la réaction du peuple japonais.

S'y révèlent le sens de la responsabilité, dont chaque citoyen se sent redevable envers le groupe auquel il doit le meilleur de soi-même, et l'attention due aux enfant, au coeur de l'approche bouddhiste de la vie et du rôle des parents.

Fort de ces traditions, le mouvement est en train d'effacer son handicap initial en terme de connaissance scientifiques adéquates. Il fera payer aux autorités la honte que leur comportement a jeté sur l'image du pays. À ses yeux elles ont perdu toute légitimité et ne méritent qu'une bonne perte de face.

@#454545: @#454545: You need to install a Flash Player to watch this video! @#454545:

Haruki Murakami contre le nucléaire

Extrait d'une interview de cet homme exceptionnel.
Source: “Le Nouvel Observateur” du 25 août 2011.
Propos recueillis par Didier Jacob
traduit du japonais par Jean-Baptiste Flamin et Diane Durocher.

Haruki Murakami

(…)
               Comment avez-vous réagi face à la catastrophe nucléaire de Fukushima ?

« Mon avis sur la question est très clair : l'énergie nucléaire est à de nombreux égards nocive pour le genre humain. Elle nous blesse dans notre chair, elle nous blesse dans notre dignité. Dire que l'énergie nucléaire est un bienfait, c'est comme affirmer que la bombe nucléaire remplit à merveille son rôle de garant de la paix mondiale: cela relève d'une logique de dupe. Il faudrait enfouir le nucléaire profondément sous terre, et ne plus jamais le faire remonter à la surface. A mon sens, cet accident nucléaire a secoué les bases de l'Etat japonais. C'est un tournant historique d'envergure. »

Lire l'intégralité de l'entretien

Le japon cache les données de contamination, en laissant les personnes évacuées en danger

par Norimitsu Onishi et Martin Fackler

Le New-York Times, 8 août 2011

Norimitsu Onishi

FUKUSHIMA, Japon - Le lendemain du jour où un tsunami géant provoqua un désastre permanent à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, des milliers d'habitants de la ville voisine de Namie se sont rassemblés pour évacuer.

En l'absence de directives de Tokyo, les élus de la villes ont dirigé les habitants vers le nord, en espérant que les vents d'hiver souffleraient vers le sud en entraînant les émissions radioactives. Pendant trois nuits, alors que des explosions d'hydrogène de quatre réacteurs dispersaient des radiations dans les airs, ils demeurèrent dans le district de Tsushima, où les enfants jouaient dehors et où certaine parents utilisaient l'eau d'une montagne pour cuire leur riz.

Voir l'article complet

Tchernobyl se répète à Fukushima !

Arnie Gundersen, l'ancien régulateur nucléaire américain attribue la radioactivité de la nourriture des troupeaux à la “Pluie Noire”
Ex American Nuclear Regulator Blames Radioactive Animal Feed on “Black Rain”

Le film de l'intervention d'Arnie Gundersen

Testimony of Arnie Gundersen (from Fairewinds) (English version)

Témoignage d'Arnie Gundersen (de Fairewinds) (traduction en français)

Bouleversant témoignage

Le Professeur Tatsukiko Kodama est le président du Centre des Radioisotope de l’université de Tokyo. Le 27 juillet, il est venu à la Chambre Basse japonaise de la Diète, en tant que témoin pour le Comité de Protection Sociale et du Travail.

Le film de l'intervention du Professeur

Résumé en français de l'intervention du Pr Kodama

Nuclear Power in a Post-Fukushima World

Mycle Schneider, Antony Froggatt, Steve Thomas
Un point bien documenté sur le nucléaire mondial.
Télécharger l'article au format pdf (85 pages, 1,74 Mo)

Reflections from the disaster in Japan – by Ryoichi Terada

Department of Psychology & Sociology, Meiji University teradary@kisc.meiji.ac.jp
He is currently a professor at Meiji University and lives in Tokyo. it provides a first person account of what it’s been like living through the terror of the past few weeks and provides a moving wakeup call about the unacceptable hazards from the nuclear industry. And please feel free to share with anyone you know who would appreciate this. I’ve highlighted a few of the sections that I found the most powerful and profound.

Ryoichi Terada is the fourth from the right in this photo

read Ryoichi Terada Diary

Kenzaburô Ôé

Article du Prix Nobel de littérature à propos des la catastrophe nucléaire au Japon.

Kenzaburô Ôé : « Nous sommes sous le regard des victimes »

Lire l'article

dossiers/fukushima.txt · Dernière modification: 2013/09/24 02:31 (modification externe)

URL-courte: http://tinyurl.com/dy8phja

Aidez BELRAD, Merci ! Plan du site Aide à la navigation Contactez-nous Informations Légales