Actualités/Agenda/Actions 2017


Yves Lenoir au FSMAN

Le Forum Social Mondial Anti-Nucléaire se tiendra à Paris
du 2 au 5 novembre 2017.
Yves Lenoir y fera un exposé le 2 novembre de 14h à 16h15 :
dont vous pouvez télécharger la version pdf ici

UNE LECTURE INDISPENSABLE : Désastre Nucléaire en Oural

27 juillet 2017

Il y a soixante ans, le 29 septembre 1957, l’immense complexe atomique militaire de Mayak, à 60 km au nord de Tchéliabinsk, dans l’Oural, a été le siège d’un terrible accident : l’explosion d’une cuve de stockage de strontium 90. Tout l’environnement était déjà complètement contaminé par une gestion désinvolte des déchets et résidus de la production du plutonium. Un premier accident grave avait eu lieu dès le début d’exploitation des installations, en 1949. Les retombées radioactives de l’explosion se répartirent sur un territoire de 10 km de largeur et de 100 km de longueur dans la direction du nord-est, dont il fallut évacuer puis détruire tous les villages.

En 1976, sollicité par la revue britannique New Scientist, le biologiste dissident Jaurès Medvedev brossa un tableau qu’il croyait convenu d’un certain nombre de catastrophes technologiques survenues dans l’URSS d’après guerre. Celle de Mayak était totalement ignorée (sauf de la CIA) et sa révélation souleva un scepticisme général dans les milieux atomiques qui traitèrent Medvedev d'affabulateur incompétent. L’homme entreprit alors une enquête approfondie exemplaire pour établir la réalité des faits et restaurer sa crédibilité. Il publia ce travail magistral en anglais en 1979.

Peu après Tchernobyl, les physiciens Roger et Bella Belbeoch décidèrent de traduire cet ouvrage pour le porter à la connaissance du public français. La publication eut lieu en 1988, aux Editions Isoète. Le livre n’est plus disponible. La famille de Roger et Bella Belbéoch et l’éditeur ont autorisé Enfants de Tchernobyl Belarus à en diffuser gratuitement une version numérisée. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés ici, au nom de toutes les personnes qui auront ainsi la chance de (re)découvrir l’importance majeure et d’une brûlante actualité du récit de Medvedev.

lire le document

Deux petits livrets bien utiles

Les produits du jardin viennent de publier deux livrets édités au profit d'Enfants de Tchernobyl Belarus (ETB) pour l'Institut Belrad.
Chaque livret est vendu sur le site Les produits du jardin 5€, dont 2€ sont versés à Enfants de Tchernobyl Belarus.
Une remise de 40 % est accordée aux groupes en fonction des quantités (soit 3 € par ex.).

Décès d'un grand homme

10 janvier 2017

Vous pouvez consulter la dernière monographie importante d'Alexey Yablokov, en deux parties :
première partie (publication 2013) et deuxième partie (publication 2014)
Alexey Yablokov, pionnier de la protection de l'environnement,
grand et chaleureux ami, homme courageux, éminent scientifique, n'est plus.

L'académicien russe Alexey V. Yablokov est décédé le 10 janvier 2017, à l'âge de 83 ans, au terme d'une longue et douloureuse maladie.

Les traits marquants de la personnalité d'Alexey Yablokov frappaient quiconque dès le premier contact : la bienveillance, la rigueur morale, l'intransigeance intellectuelle, le patriotisme, l'engagement pour le bien commun et l'infatigable activité au service de la défense des conditions de la vie sur Terre.

Charles Digges, au nom de la célèbre organisation écologiste russo-norvégienne Bellona, avec laquelle il avait collaborée durant de longues années, lui a rendu un long hommage, sous un titre qui résume en quelques mots l'importance historique de la carrière de l'homme que le Président Boris Eltsine avait pris à ses côtés entre 1989 et 1992 comme conseiller pour les questions d'écologie et d'environnement : Bellona

Alexey Yablokov a mené de front mille combats. Il a dénoncé le maquillage du décompte des prises des navires baleiniers russes en violation des accords internationaux (1997). Il a coordonné le dénombrement et la localisation des navires et sous-marins atomiques soviétiques, mais aussi des 17 000 conteneurs de déchets radioactifs immergés dans l'Océan glacial arctique. Son livre blanc sur ces questions a apporté à la Russie une aide de plus 3 Md $ pour le démantèlement de 200 sous-marins et pour assurer la sécurité de dizaines de stocks de déchets radioactifs militaires.

Il joua un rôle majeur de conseil et de témoin dans la procédure conclue par l'acquittement en 2000 par la Cour suprême de la Russie de l'écologiste russe Alexander Nikitin, poursuivi par l'Etat russe depuis 1995 pour la publication du rapport "The Russian Northern Fleet: Source of Radioactive Contamination"

Sans compter son énergie, il lutta pour amener les séquelles de Tchernobyl au rang de désastre majeur et durable. Il avait coutume de dire : “Tchernobyl est un arbre qui pousse…”. Avec le physicien Vassily Nesterenko, un des plus éminents “anciens combattants” de Tchernobyl (le mot “liquidateur” est un euphémisme politique puisque rien n'est liquidé, sinon des vies humaines et des territoires abandonnés), et son fils Alexey, il a rédigé la somme “Chernobyl: Consequences of the Catastrophe for People and the Environment”, publié par Naouka à Moscou en 2006, puis par l'Académie des Sciences de New-York en 2009 et disponible en français dans une version augmentée (Tchernobyl : Conséquences de la catastrophe sur la population et l’environnement.)

Bien qu'en proie aux douloureux développements de sa maladie il a poursuivi ses travaux jusqu'à l'extrême limite de ses forces. l'une de ses dernières publications – “A Review and Critical Analysis of the Effective Dose of Radiation Concept. J Health Pollution, Part I, June 2013 et Part II: An Approach to an Objective Assessment of Human Radiation Risk, October 2014” – devrait inciter tous les radio-biologistes indépendants à se pencher sur le fossé entre la présentation des effets des radiations par les instances internationales – OMS, Commission internationale de protection radiologique et United Nations Scientific Committee on the Effects of Atomic Radiation – chargées historiquement en 1957 de favoriser le développement de l'énergie atomique en appui à la toute jeune AIEA et ce qu'ont révélé tous les accidents majeurs, notamment Tchernobyl.

Alexey Yablokov a été et reste un exemple irremplaçable. Nous avons eu l'honneur mais surtout la chance inestimable de l'avoir rejoint dans sa lutte pour la reconnaissance des dégâts de Tchernobyl, et pour que la chape de l'oubli et de l'indifférence ne scelle le destin des populations touchées par les retombées radioactives de l'accident. La poursuite de son œuvre est désormais notre affaire, celle de tous ceux qui restent solidaires des victimes de Tchernobyl et de Fukushima.

Nous exprimons à ses proches et à ses amis nos plus sincères condoléances et nous partageons avec eux la peine de sa perte.

Yves Lenoir

président d'Enfants de Tchernobyl Belarus

auteur de La Comédie atomique, La Découverte, 2016


Adhérez / Donnez Boutique ETB Aide à la Navigation Contact-Nous Information Légales